La GRL est une assurance de loyer impayé conçue par l'Etat pour garantir les risques locatifs (GRL).

100% des cotisations sont déductibles des revenus fonciers
Rappel immédiat !

ombre
Mieux q'une caution parentale, la garantie de l'Etat
Mieux q'une caution parentale, la garantie de l'Etat
Action logement | Assurance GRL

Accueil  - Actualités GRL  - GRL : 300 000 contrats signés

Actualités GRL

 

GRL : 300 000 contrats signés

GRL à Metz : le dispositif gagnant-gagnant

 
Jean-Jacques Denizard, président de l’APAGL (Association pour l’accès aux garanties locatives), a annoncé que « plus de 300 000 logements sont désormais couverts par la GRL ». Un franc succès donc, qui pour autant n’exempte pas le dispositif de critiques.

« C’est un produit efficace qui fonctionne bien » a déclaré Jean-Jacques Denizard à propos de l’assurance GRL, mise en place en 2009. Des propos confirmés par les bons chiffres de souscription : +36% en un an. De quoi être optimiste quand à la réalisation de l’objectif de la GRL, soit 700 000 contrats signés en 2014.

Un réel succès malgré des conditions difficiles

Pourtant, le développement de l’assurance GRL a été compliqué par un certain nombre d’obstacles.

En premier lieu, la communication autour du dispositif n’a peut-être pas été aussi dynamique qu’elle aurait dû l’être. Après quelques campagnes de publicité en 2009, les pouvoirs publics ont semblé se désintéresser du produit, qui représentait pourtant une réelle avancée sociale. En effet, son objectif premier est de permettre à des ménages aux revenus modestes voire précaires d’accéder à la location, chose jusqu’alors impossible s’ils ne disposaient pas de caution solidaire et de revenus importants.

En second lieu, l’assurance GRL a du faire face au scepticisme voire à la méfiance des compagnies d’assurance. Elles ne furent que 3 à signer la convention GRL avec l’État et l’APAGL, les autres trouvant le risque trop important et ce produit moins rémunérateur que les autres contrats d’assurances de loyers impayés existants (appelés GLI). Du reste, les compagnies conventionnées ont finalement été obligées de relever leurs tarifs au second semestre 2011, de 2,50% à 3% pour le contrat socle.

Quelques pistes de réforme

Afin d’imposer le dispositif, l’APAGL suggère de regrouper la GRL avec la GLI (Garantie Loyers Impayés), dispositif historique des assureurs. De cette façon, les risques seraient mutualisés entre profils plus ou moins risqués. Il faudrait toutefois en passer par la loi afin de forcer un peu la main des compagnies d’assurance.

L’un des arguments avancés par l’APAGL doit toutefois être minoré : « Actuellement, les agents et courtiers des assureurs partenaires au dispositif GRL sélectionnent le risque en envoyant les locataires précaires en GRL et les autres en GLI », en fonction de leur propre intérêt (les contrats GLI sont plus rémunérateurs pour eux). En ce qui concerne assurance-grl.info, nous avons fait le choix de ne proposer que le contrat GRL qui est le plus intéressant pour les propriétaires dont le revenu locatif n’excède pas 2 000€ / mois.

Quoiqu’il en soit, si vous souhaitez profiter d’un dispositif plébiscité par 300 000 propriétaires bailleurs en 3 ans, il vous suffit de souscrire en ligne ou de demander un dossier de souscription complet, sans engagement.

Mercredi 11 avril 2012
© Source assurance-grl.info

Vos commentaires

Faites-nous part de vos commentaires, ils seront publiés par la rédaction s'ils sont pertinents par rapport à l'article.

*

Pour recevoir confirmation de la publication de votre commentaire, merci de renseigner votre adresse email ci-dessous.


* Champ obligatoire

Articles connexes
 
 

GRL à Metz : le dispositif gagnant-gagnant

Assurances loyers impayés : 25% de GRL

Assurance GRL : la prime passe de 2.50% à 3%

Location : de nouvelles règles